Menu

Services et Matériel Informatique Professionnels

0
Cloud

Cloud privé ou cloud en ligne : comment choisir, quelles différences?

Depuis quelque temps, on ne parle que de cloud !

Le cloud permet de sauvegarder les données à distance et d’y accéder via une connexion internet. Les données sont enregistrées sur un serveur distant loué à la demande par les utilisateurs. Les données sont ensuite centralisées et accessibles depuis différents appareils (ordinateur, tablette ou encore smartphone).

Pour stocker vos données, vous avez le choix entre deux types de stockage :

  • le cloud privé, qui vous permet d’enregistrer vos informations sur un serveur propre à l’entreprise ;
  • le cloud public, et par un prestataire externe, qui met son infrastructure de stockage à votre disposition via un abonnement.

Définition des clouds

Le cloud privé désigne une infrastructure qui vous est totalement dédiée, c’est-à-dire que ce sont votre ou vos serveurs qui vont gérer l’ensemble de vos données et pour tous les utilisateurs.

Pour la plupart des sociétés, le Cloud privé a un coût fixe en fonction du type de serveur utilisé, de sa capacité en terme de puissance, de stockage et de la maintenance qui est associée. Parfois, le prix peut aussi varier en fonction du nombre d’utilisateurs.

À l’inverse, le Cloud public ne veut pas dire que les données sont accessibles à n’importe qui, mais uniquement que vos données sont hébergées sur une multitude de serveurs eux-mêmes accessibles par un nombre déterminé d’utilisateurs. Les Cloud les plus connus sont d’ailleurs le OneDrive de Microsoft, Google Drive de Google, iCloud d’apple, DropBox …

En règle générale, dans le cadre d’un Cloud public, vous payez en fonction de l’utilisation de vos données. Plus vous stockez, utilisez ou téléchargez d’information, plus la facture sera élevée.

Cloud privé vs cloud public

Voici les principaux critères à prendre en compte :

Budget et profil de l’entreprise

Selon la taille de votre entreprise, vous n’aurez pas le même budget à allouer au stockage de vos données. Le cloud privé est le plus cher et le plus fastidieux à mettre en place étant donné qu’il faudra investir dans votre propre infrastructure (serveurs, centres de données…). Si vous avez déjà l’infrastructure adéquate, cette option est par conséquent la plus envisageable. De plus, il vous permet de garder le contrôle sur l’ensemble du réseau et des coûts induits.

Pour les TPE, la mise en place d’un cloud public sera moins onéreuse et fastidieuse qu’une infrastructure propre.

Les petites entreprises pourront louer un espace de stockage dans un cloud public moyennant un budget adapté à leur consommation sans cependant en maîtriser les évolutions de tarifs.

Sécurité et sauvegarde des données

La sécurité des données nécessite un point d’attention particulier lors du choix de son système de stockage. En effet, si le cloud public paraît présenter plus de faiblesses sur les questions de la sécurité, les fournisseurs d’infrastructures en font l’une de leurs préoccupations majeures.

Si vous partagez des informations sensibles, votre choix se portera plus naturellement sur du privé, pour éviter le partage d’informations avec d’autres organisations et garder le contrôle des données en interne.

Côté sauvegarde, le public vous proposera certainement des systèmes de double sauvegarde efficaces.

Flexibilité vs personnalisation

L’infrastructure public étant gérée en externe, cette option offrira une flexibilité supérieure en vous proposant une large marge de manœuvre pour adapter votre stockage à l’évolution de vos besoins.

Bien que moins flexible, le cloud privé sera quant à lui davantage personnalisable et adaptable, car il est propre à l’entreprise. Vous pourrez gérer les données, le matériel et le réseau selon vos propres critères et maîtriser l’ensemble de l’infrastructure.

Récapitulatif des avantages et inconvénients des différents cloud

Privé :

Les avantages :

  • il est adapté sur mesure à vos besoins votre infrastructure
  • vous ne payez pas plus cher avec plus de transfert de données

Les limites :

  • il est moins réactif en cas de montée en charge
  • il est coûteux à mettre en place

Public

Les avantages :

  • il est rapide et peu coûteux à mettre en place ;
  • il s’adapte rapidement à l’augmentation de vos besoins.

Les limites :

  • plus vous utilisez le cloud public, plus il est cher ;
  • il n’est pas forcément adapté à vos besoins et logiciels spécifiques.
Cloud privé, public, hybride

Ainsi, pour choisir le type de cloud qu’il vous faut il est important d’évaluer vos besoins mais également vos ressources financières afin de faire le choix qui vous apportera la solution la plus adaptée. Et si le choix entre les deux est trop difficile car les enjeux sont similaires pour vous, opté pour le cloud hybride qui est la solution intermédiaire entre les deux et qui sera parfaitement adaptée pour vous.

Un cloud hybride mélange deux ou plusieurs types d’environnements et combine les cloud publics et privés, et ils peuvent également inclure des infrastructures héritées sur site.

Pour que ce soit réellement hybride, ces différents environnements doivent être étroitement interconnectés entre eux, fonctionnant essentiellement comme une infrastructure combinée.

Lebigdata
Notre Score
Cliquez pour ajouter votre score
[Total: 0 Average: 0]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *